Monday, February 3, 2020

Notre Pain Quotidien - Un feu appelé saint

https://notrepainquotidien.org/2020/02/03/un-feu-appele-saint/

Un feu appelé saint

Lisez : Luc 3.15-18
La Bible en un an : Exode 31 – 33 ; Matthieu 22.1-22

Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu.Luc 3.16

Après plusieurs années de sécheresse, les feux de forêt du sud de la Californie ont amené certains résidents à y voir des actes de Dieu. Lorsque des sources médiatiques ont commencé à les qualifier de saint feu, cela a renforcé cette impression déconcertante. Beaucoup de gens connaissant mal la région n’ont pas compris qu’elles faisaient ainsi allusion à la région du Holy Jim Canyon (le canyon de saint-Jim). Mais qui était-il donc ? Selon l’histoire locale, c’était un apiculteur du xixe siècle si irréligieux et acariâtre que ses voisins lui avaient donné ce surnom ironique.

La référence que Jean-Baptiste a faite au baptême « du Saint-Esprit et de feu » s’accompagne aussi de sa propre histoire et explication (LU 3.16). En y repensant, il faisait probablement allusion au genre de Messie et de feu purificateur que le prophète Michée a évoqués (3.1-3 ; 4.1). Ce n’est toutefois qu’après que l’Esprit de Dieu est descendu comme le vent et le feu sur les disciples de Jésus que les paroles de Malachie et de Jean-Baptiste ont pris tout leur sens (AC 2.1-4).

Le feu que Jean-Baptiste a prédit n’était pas celui que l’on attendait. En tant que véritable acte de Dieu, il s’est accompagné d’audace pour proclamer un autre genre de Messie et de sainte flamme. Par l’Esprit de Jésus, il a exposé et consumé nos futiles efforts humains – tout en faisant place au fruit du Saint-Esprit (voir GA 5.22,23). Voilà les actes de Dieu que le Seigneur voudrait accomplir en nous.

Dieu nous appelle à rechercher la sainteté.


© 2020 Ministères NPQ
Après plusieurs années de sécheresse, les feux de forêt du sud de la Californie ont amené certains résidents à y voir des actes de Dieu. Lorsque des sources médiatiques ont commencé à les qualifier de saint feu, cela a renforcé cette impression déconcertante.

No comments:

Post a Comment