Sunday, April 8, 2018

Notre Pain Quotidien - La force dans la souffrance

https://www.ministeresnpq.org/2018/04/08/la-force-dans-la-souffrance/

La force dans la souffrance

Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces. (V. 21)

Lorsque Sammy a reçu Jésus comme son Sauveur, à 18 ans, les membres de sa famille l’ont rejeté parce que leurs traditions religieuses étaient d’une autre foi. La communauté chrétienne l’a toutefois accueilli, encouragé et aidé financièrement afin qu’il s’instruise. Plus tard, lorsqu’une revue a publié son témoignage, la persécution qu’il subissait s’est intensifiée.

Sammy n’a cependant pas cessé de voir sa famille. Il lui rendait visite chaque fois que possible et s’entretenait avec son père, même si ses frères et sœurs l’empêchaient avec cruauté d’avoir part aux affaires familiales. Or, lorsque son père est tombé malade, Sammy a fait fi des railleries de sa famille pour s’occuper de lui, priant que son père guérisse. Quand Dieu lui a accordé la guérison, la famille a commencé à devenir plus chaleureuse envers Sammy. Au fil du temps, son témoignage empreint d’amour a adouci l’attitude de tout un chacun envers lui – et quelques membres de sa famille se sont montrés disposés à entendre parler de Jésus.

Décider de suivre Christ peut causer des ennuis, mais « c’est une grâce que de supporter des afflictions par motif de conscience envers Dieu, quand on souffre injustement » (1 PI 2.19). « Christ aussi a souffert pour [nous], [nous] laissant un exemple, afin que [nous suivions] ses traces » (V. 21).

Injurié, Jésus « ne rendait point d’injures, maltraité, ne faisait point de menaces, mais s’en remettait à celui qui juge justement » (V. 23). Allons donc à lui pour obtenir la force de continuer.

 Si nous souffrons pour Jésus, il vient nous aider à tout surmonter.


© 2018 Ministères NPQ 
Lorsque Sammy a reçu Jésus comme son Sauveur, à 18 ans, les membres de sa famille l’ont rejeté parce que leurs traditions religieuses étaient d’une autre foi.

No comments:

Post a Comment